08/08/2008

Compte-rendu de mes vacances en France du mercredi 23 juillet au mercredi 6 août 2008

Voilà, je suis de retour de mes vacances depuis mercredi soir, 20 heures, après un trajet de retour débuté à 7 heures et demi du matin, soit tout de même plus de 12 heures de trajet ! Je suis allé à 4 endroits différents durant ces 2 semaines. Ci-dessous je ferai le compte-rendu de ce que j'ai fait au niveau "physique" avec quelques photos pour illustrer un peu le tout ! Je suis parti avec mes parents et mes 2 frères (16 et 11 ans)...

1ère partie : Voiteur (Jura) du mercredi 23 au vendredi 25 juillet

Nous sommes partis de Waterloo vers 7 heures 45 ce mercredi pour arriver là-bas vers 14 heures 45. Ce n'est pas encore la haute montagne là-bas. Nous logions, comme chaque fois ces vacances-ci, chez l'habitant, dans des gîtes. Ce premier se trouvait à Voiteur (250 mètres d'altitude) en plein Jura (à environ 40 kilomètres de Lons-le-Saulnier pour situer par rapport à la ville de taille raisonnable la plus proche). Juste après être arrivés nous avons déjà commencer à marcher ce premier jour. Ce n'était pas encore les grandes randonnées avec énormément de dénivellé mais j'ai du faire approximativement 7 kilomètres en marchant pour quand même environ 250 mètres de dénivellé positif. Je n'ai pas eu le temps d'aller faire du vélo (j'avais pris mon vélo avec) ou d'aller courir car je n'avais pas le temps vu que nous étions rentré assez "tard" en cette fin de première journée...

Le 2ème jour, je me suis levé à 7 heures du matin pour aller faire un petit tour en vélo. Le village de Voiteur dans lequel nous logions se trouvait juste en contre-bas d'un autre village, Château-Châlon. Ce dernier endroit était situé environ 225 mètres plus haut en altitude que Voiteur. C'est la région des vignobles et sur la route pour aller de Voiteur jusqu'à Château-Châlon, il n'y avait que ça. Seulement 5500 mètres séparaient le gîte où je logeais de Château-Châlon et il y avait une montée d'environ 4,5 kilomètres à 5% entre les 2. Rien de bien méchant donc, surtout en comparaison avec ce que j'allais faire dans les Alpes par la suite ! J'ai roulé 20 kilomètres ce matin-là, à la moyenne de 24,5 km/heure (48'30" de vélo exactement), calmement donc. La météo était vraiment excellente en cette matinée (déjà une quinzaine de degrés à seulement 7 heures du matin, ainsi qu'un beau gros soleil). Après ce bon réveil, nous avons été jusqu'à un lac situé à environ 30 kilomètres de Voiteur. L'eau de ce lac était vraiment limpide et de bonne température (16-17°C), mais je n'ai pas nagé dedans car je n'apprécie pas nager dans de l'eau que je considère froide, c'est-à-dire en-dessous de 19-20°C ! Lol !Rigolant. J'ai pris un kayak et j'ai pas mal pagayé pendant une heure sur le lac. Ensuite j'ai fait un petit peu de pédalo, mais ça avance moins vite ! Nous avons manger sur le lac et l'après-midi, nous sommes allés faire une petite randonnée de 2 petites heures dans une des "reculées" du Jura (voir photo à venir plus bas). C'était assez plat, hormis le départ et la fin, qui était la même, une fois en montée et l'autre en descente. Nous devions faire 200 mètres de dénivellé et même pas un kilomètre, et en forêt sur des pierres, cailloux et branches, bref, ça montait bien ! Cette petite marche devait, au total, faire entre 5,5 et 6 kilomètres...Après cela, j'ai encore pris mon vélo en fin d'après-midi (vers 17 heures 30) pour de nouveau aller rouler un petit peu. J'ai fait 21,5 kilomètres mais sans monter à Château-Châlon cette fois. J'y suis quand même passé mais pour redescendre vers Voiteur. Par contre j'ai fait une autre belle côte, très courte (1850 mètres) mais vraiment très pentue. C'était un petit mur vu qu'entre le départ et le sommet de cette bosse j'ai grimpé de 210 mètres, soit un pourcentage de 11,5% à peu près ! J'ai été un peu plus vite qu'en matinée vu que j'ai fait du 26,25 km/heure (j'ai roulé 49', soit quasi le même temps qu'en matinée). Voilà donc pour cette journée bien remplie niveau sport ! J'ai en effet fait 41,5 kilomètres à vélo, de la marche, du kayak et du pédalo ! Lol !

Le vendredi, nous sommes partis de Voiteur tôt le matin, direction Molines-en-Queyras (hameau du "Coin"), situé dans les Alpes (un peu au sud de Briançon). Après avoir pris le petit-déjeuner vers 8 heures, nous étions partis une demi-heure après. Le trajet a duré quand même pas mal de temps car après Grenoble, il n'y a plus d'autoroute. En terme de kilomètres, il n'y en avait pas plus de 550 mais nous avons tout de même mis plus de 7 heures et demi pour arriver à destination ! En effet nous n'étions au coin (drôle de nom pour un hameau mais il s'appellait bien ainsi !) que vers 16 heures 15...

Photo de cette première partie : A venir !

2ème partie : Hameau du "coin" (commune Molines-en-Queyras) du vendredi 25 juillet au mercredi 30 juillet (Hautes-Alpes)

Juste après notre arrivée dans le gîte où nous avons logé 5 jours (un  châlet en bois situé à...2020 mètres d'altitude !), je suis parti rouler avec mon vélo. Nous étions dans le second plus haut village d'Europe, juste à côté de celui de Saint-Véran qui est situé une vingtaine de mètres plus haut. Notre village se situait presque sur la route du col Agnel que les coureurs ont emprunté au tour de France (col de 21 kilomètres à 6,6 % !). Il fallait prendre, après 9 kilomètres dans le col, une petite route sur la gauche de la route pour arriver là où nous logions. Mais ce n'était pas n'importe quelle petite route car même si il n'y avait qu'un kilomètre, en montée, ça ne montait pas qu'un peu ! En effet la pente y était de...16,5 % !!! Bref ça montait vraiment terriblement Sourire ! J'ai roulé en vélo jusqu'en haut du col Agnel. J'ai fait les 12,5 derniers kilomètres jusqu'au sommet du col en 50'. Je n'ai croisé aucun cycliste par contre j'ai fait connaissance avec les très nombreuses mouches de la région ! La fin du col est très dure avec les 5 derniers kilomètres à plus de 8,25% de moyenne. De plus le vent qui soufflait là en haut était très puissant (le sommet du col se situe à 2744 mètres, c'est le plus haut col frontière entre la France et l'Italie). Je me suis arrêté 5'-6' au-dessus avant de redescendre jusqu'au village où j'étais et donc de remonter ce fameux dernier kilomètre à plus de 16% ! J'ai roulé 27,6 kilomètres à 20,1 km/heure de moyenne ce jour-là, pour environ 1050 mètres de dénivellé positif !

Après une bonne première nuit nous sommes allés faire une rando assez tôt le matin (avant 10 heures) autour du col Agnel. Nous sommes montés au pic de Caramantran, faisant frontière entre la France et l'Italie. Le sommet de ce pic sur lequel nous sommes allés était quand même à 3024 mètres ! Nous avons plus au moins monté 550 mètres de dénivellé ce jour-là, sur un terrain très caillouteux...En fin d'après-midi je suis allé courir pour la première fois du séjour. J'ai fait de l'endurance. Il y a eu un très gros orage entre 16 heures et 17 heures 30 et je n'ai été courir qu'ensuite car ça tonnait vraiment fort. Quand je suis parti courir il pleuvait encore pas mal et il ne faisait pas très chaud (une quinzaine de degrés), bref loin d'être l'idéal pour courir ! Je suis parti d'abord par la descente d'un kilomètre avant de faire environ 3500 mètres dans la montée du col Agnel. J'ai du m'arrêter une grosse minute après avoir couru 12 minutes à cause...d'un troupeau de vache qui traversait un petit village et qui encombrait toute la route ! C'est ça la montagne ! Lol ! Je suis un moment arrivé à un pont traversant une rivière et je suis passé de l'autre côté de la rive pour me retrouver dans un sous-bois en descente (3-4%). J'ai du faire un petit 4 kilomètres en accélérant un peu dans ce bois (ça ressemblait vraiment à du cross avec toute la pluie qui s'était abattue !). Je suis ensuite remonté vers le châlet via la très belle dernière côte, après avoir descendu une descente très très pentue d'une grosse centaine de mètres dans les bois pour rejoindre la route. La dernière montée ne fut vraiment pas facile, je n'avançais plus beaucoup ! J'ai quand même couru autour de 2000 mètres d'altitude, ce n'est pas rien ! J'ai au total couru durant 38'12" (et 37' environ en comptant l'arrêt "vaches" Clin d'oeil). La distance de ce tour était de 8,776 kilomètres. Ce tour comportait environ 200 mètres de dénivellé positif. En Belgique quand je fais des sorties de plus de 15 kilomètres, j'arrive au plus à 150 mètres de dénivellé positif ! On voit bien la différence ! Lol ! Le soir même il y avait la Flanders Cup d'Oordegem, toujours très relevée. Il n'y avait que P-A et Julien du club qui ont couru. P-A a fait 53"24, à 6 centièmes de son record sur 400 mètres, mais il avait un très mauvais couloir (le 8) et est donc parti bien trop lentement. Julien a lui fait son meilleur chrono de la saison sur 800 mètres (2'00"98), très près de son record (2'00"27) qu'il avait établi à l'occasion de cette même Flanders Cup l'an passé.

Voici le tour vu de satellite ainsi que le profil et le dénivellé...

Le dimanche, nous avons à nouveau fait une rando, mais dans un autre coin, en partant cette fois-ci de plus bas au niveau de l'altitude. En effet nous sommes partis à moins de 2000 mètres de haut. Cette rando était bien plus longue que celle de la veille (qui devait faire un bon 8 kilomètres). Celle d'aujourd'hui devait faire entre 13 et 14 kilomètres. Nous sommes montés à 2300 mètres mais nous avons fait bien plus de 300 mètres de dénivellé positif au total car ça montait, descendait, remontait...Les paysages étaient vraiment splendides, je mettrai quelques photos ci-dessous. Le seul "hic" fut que nous furent un moment assaillis par des mouches et des...moustiques !!! Et ce à environ 2000 mètres d'altitude, c'est dur à croire mais c'est pourtant bien le cas et j'ai été, ainsi que mes parents et un de mes 2 frères (l'autre n'ayant eu aucune piqure !!!) piqué vraiment pas mal de fois (21 piqures en ce qui me concerne, ça m'a bien gratté pendant 2-3 jours !). Nous avons du faire entre 550 et 600 mètres de dénivellé ce jour-là...En rentrant au gîte, vers 16 heures 30, j'étais un petit peu fatigué mais j'ai malgré tout décidé de prendre mon vélo et d'aller rouler. J'ai au total roulé 1 heure et 25 minutes pour un total de 30 kilomètres. Il faisait bien meilleur au niveau de la météo (23-24°C et un beau petit soleil, sans vent). J'ai cette fois-ci fait la première partie du col en allant également jusque Saint-Véran (la route se séparait en deux après environ 5 kilomètres d'ascension : une partie allait vers Saint-Véran, situé 6 kilomètres plus loin et l'autre continuait à monter vers le sommet du col Agnel et vers le châlet où nous étions). Je suis allé vers Saint-Véran où ça monte aussi pas mal à la fin (il y a en fait 3 kilomètres de monté à 9,5%). Au total j'ai du faire 1200 mètres de dénivellé !Sourire. Je n'ai croisé qu'un cycliste, le col Agnel n'est pas très connu et escaladé par les cyclos, contrairement au col de l'Izoard que j'ai fait 2 jours plus tard...

Lundi 28 juillet nous nous sommes à nouveau levé assez tôt pour faire une 3ème rando en 3 jours, qui partait elle encore plus bas que les 2 précédentes. Nous sommes en effet descendus dans la vallée. Nous sommes partis environ de 1650 mètres d'altitude pour monter jusqu'au col Lacroix (frontière entre la France et l'Italie) situé à 2299 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce jour-là nous avons fait environ 650 mètres de dénivellé positif. Les paysages étaient à nouveau superbes même si il y avait environ la moitié de la montée, voir même un peu plus, qui se situait en forêt. Cette promenade devait tourner autour de 10,5 - 11 kilomètres de long. La météo était très bonne ce jour-là avec des températures autour de 25°C et un superbe soleil dans le ciel. En fin d'après-midi j'ai réussi à me motiver pour aller courir, ce sera la dernière fois que j'ai d'ailleurs couru ces vacances ! Je n'ai en effet couru que 2 fois mais j'ai encore fait pas mal de vélo après ainsi que de la marche et d'autres activités sportives. Après cela c'était dur d'aller courir dans les 2 derniers endroits où j'ai logé car le lieu pour le premier endroit et le temps pour le second m'en ont plus au moins empêché. Ce lundi vers 18 heures j'ai d'abord fait 12'30" d'échauffement (avec quand même environ 125 mètres de dénivellé, pas mal pour un échauffement ! Lol). J'ai ensuite décidé de faire des 95 mètres environ, dans un champ, juste à côté du châlet. C'était en léger faux-plat descendant, avec du vent de dos. Il y avait 2 sales pierres sur le chemin étroit en herbe sur lequel je courrais. J'ai décidé de faire cet entraînement avec mes spikes de piste que j'avais prise. J'ai fait 3 séries de 5 fois 90 - 95 mètres. En fait, j'ai fait les 15 "courses" d'affilé mais entre les 5 et 10èmes "courses" je revenais en trottinant (environ 40") alors que pour les autres je revenais en marchant (environ 1'10"). J'allais tout de même assez vite car je faisais en moyenne entre 14"20 et 14"50 pour ces 90 - 95 mètres (13"78 le plus rapide et 15"11 le plus lent). J'ai fait 750 mètres de retour au calme et quelques étirements pour terminer cet entraînement. J'ai du courir environ 6 - 6,25 kilomètres ce lundi.

Mardi 29 juillet je me suis attaqué à l'ascension du col de l'Izoard ! Col de 15,9 kilomètres à la moyenne de 6,75% ! Ca allait être du costaud ! Je suis parti du gîte vers 10 heures, peu après avoir mangé. Pour arriver au col je devais d'abord descendre jusqu'en bas du col Agnel, pas très compliqué ! Lol ! Après une bonne descente de 9 kilomètres à environ 40 km/heure de moyenne, je me suis retrouvé à ville-vieille, dans la vallée. Il y a alors environ 5 kilomètres pour arriver au début du col de l'Izoard, en passant notamment par Château-Queyras. J'ai attaqué l'ascension de l'Izoard environ 30' après être parti. Le début du col est assez "facile". Ca devient vraiment dur après le dernier village (Arvieux) où après les pourcentages sont vraiment importants jusqu'au sommet, avec juste une petite descente de 400 - 500 mètres, 3 kilomètres avant le somment. Avant Arvieux ça monte de manière régulière entre 5,5 et 7%, mais pas de grosses rampes. Je suis bien évidemment monté à mon rythme. Comme il y a 2 ans dans les Pyrénées, je dépassais tout le monde !Sourire. Il faisait assez chaud aujourd'hui (plus de 25°C) et j'ai donc pas mal bu. Ma mère m'a rejoint peu avant Arvieux pour m'encourager et faire quelques photos. J'ai commencé à avoir dur juste après Arvieux où je pense que c'est la pente la plus pentue du col. Ca doit tourner autour de 12% pendant environ 800 mètres. Ca change pas mal quand on passe de 7% (ce qui est déjà pas mal) à 12 % ! J'ai eu un petit coup de moins bien là mais dès que je suis rentré dans la forêt, où les pourcentages étaient quand même de 9-10% de moyenne, je me sentais bien mieux. Vers la fin du col il y avait vraiment pas mal de cyclos, et je les dépassais tous ! Sans exagérer j'ai dépasser plus de 40 cyclos tout au long de la montée et aucun ne me dépassait. Ca motivait de voir les gens devant et de fondre sur eux à toute vitesse ! J'ai encore réussi à mettre un sprint 200 mètres avant le sommet, environ 20 km/heure sur une pente de 8-9% Langue tirée. Il y avait des Hollandais qui tiraient une drôle de tête en me voyant faire ça ! Lol ! J'ai mis exactement une heure et une minute pour grimper ce col, ce qui fait une moyenne de 15,6 kilomètres/heure ! Ce n'est pas mal du tout je trouve ! Si j'avais habité dans la région, certain que j'aurais fait du vélo au lieu de l'athlé mais bon en Belgique il n'y a aucune côte donc je ne pourrais pas profiter de mes qualités de grimpeur ! Lol !Clin d'oeil. Je suis redescendu après avoir soufflé 6-7' au sommet et je suis encore allé jusque Château-Queyras. J'ai au total roulé 43,5 kilomètres à la moyenne de 23 kilomètres/heure. J'en étais déjà à 141 kilomètres en vélo depuis le début des vacances à ce moment-là ! L'après-midi nous n'avons pas fait de randos car tout le monde était un peu crevé...

Photo de cette seconde partie : A venir !

3ème partie : Village de Saint-Dalmas le Selvage du mercredi 30 juillet au samedi 2 août 2008

Mercredi matin, nous sommes partis assez tôt (vers 9 heures) du hameau "Le coin" pour nous diriger vers Saint-Dalmas le Selvage, tout près de Saint-Etienne de Thinée. Il n'y a pas beaucoup de kilomètres entre ces 2 petits villages (pas plus de 250) mais nous ne sommes arrivés à Saint Dalmas que vers 17 heures ! En effet, ce ne sont que des routes de montagne et des cols à franchir ! De plus nous nous sommes quand même arrêtés une bonne heure et demi pour pique-niquer sur le col de Vars. Pour rejoindre Saint-Dalmas, il faut passer par la route du col de la cime de la Bonnette, la plus haute route d'Europe (2802 mètres). Les coureurs du tour de France sont passés par là cette année-ci. Saint-Dalmas se situe presque dans le col de la Bonnette. En fait, à 5 kilomètres du début du col (qui commence à Saint-Etienne de Thinée), il y a une petite route, longue de 3,5 kilomètres, qui part rejoindre le petit village de Saint-Dalmas (et ses 125 habitants). C'est là que nous logions pour 3 nuits. Nous avons tous les jours mangé chez l'habitant. Nous n'avons pas fait de randonnées ce mercredi car, comme je l'ai dit plus haut, il était déjà tard lorsque nous sommes arrivés à Saint-Dalmas. Mais il n'était pas trop tard pour aller faire un petit tour en vélo !Sourire. Je suis parti pour faire 31 kilomètres à la moyenne de 26,2 kilomètres/heure. J'ai descendu le col de la Bonnette, du moins ce qu'il restait, avant de me diriger vers Isola, à environ 20 kilomètres de Saint-Etienne de Thinée. Ce n'est pas vraiment une vallée plate là-bas car Isola est à 820 mètres d'altitude, soit plus de 300 mètres plus bas que Saint-Etienne de Thinée situé à plus de 1150 mètres (Saint-Dalmas étant à 1500 - 1550 mètres d'altitude environ). Je n'ai pas été jusque Isola, mais je me suis arrêté à mi-parcours entre Saint-Etienne et Isola. Ca monte et descend quand même pas mal entre les 2 endroits, même si ça ne vaut pas un col. Je suis finalement revenu par le même endroit, et j'ai donc du monter les 5 premiers kilomètres du col de la Bonnette, qui sont assez faciles (5%). J'ai déraillé au début du col mais bon rien de bien méchant. Voilà pour cette journée !

 

12:37 Écrit par Arnaud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.